Dangereuse trilingue http://dangereusetrilingue.net/ jottings, gribouillages, marginalia 060606. [1] <p>J’ai <a href="http://dangereusetrilingue.net/francais/93/divisible-par-12-ou-6-ou-3-soluble-dans-rien">déjà indiqué</a> que les jours, les âges divisibles par six me plaisaient. Donc aujourd’hui, la date laissait présager du bien. Et en fait, c’est aujourd’hui que je commence mon nouveau boulot. C’est pour une société “marketing internet” assez consistante, mes nouveaux collègues ont l’air tout/es gentil/les, on m’a remis un beau ThinkPad comme je les aime et mon supérieur est au Canada. Pas mal.</p> <p>Entre-temps il y a un drame qui se prépare : mon chat est en voie d’être expulse de son abri temporaire parisien. Donc :</p> <p><span style="font-size:x-large">Si vous voulez adopter un chat super-sociable et câlin, ou si vous connaissez quelqu’un qui serait susceptible d’accueillir un félin, laissez un message en indiquant votre e-mail réel (non affiché). Je vous contacterai…</span></p> <p>C’est le <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_la_b%C3%AAte">jour du nombre de la bête</a>—ayez pitié.</p> http://dangereusetrilingue.net/francais/159/060606 Amnistie de Guy Drut. [2] <blockquote> <p>La question qu’on se pose, c’est «sont-ils devenus fous?». Notre pays est secoué par des relents d’affaires, Clearstream, frégates de Taiwan, et on en rajoute dans l’inacceptable! Jacques Chirac plaidait en 2002 pour la «tolérance zéro», et voilà qu’il choisit d’effacer de sa propre autorité la condamnation, non pas d’un champion sportif, mais d’un député du parti majoritaire dans une affaire d¹emplois fictifs, liée à des trafics d’influence au bénéfice de ce même parti. Il n’y a plus rien de raisonnable dans l’attitude de ceux qui prennent une telle décision.</p> </blockquote> <p>Je suis contente de <a href="http://www.liberation.fr/page.html?Article=385286">lire, dans Libé,</a> ce genre de mots forts et justes. C’est Bayrou qui parle.</p> <p>(Si, si, je me tiens au courant de l’actu française. Bientôt : petit aperçu des bizarreries de l’actu britannique, vu par une nouvelle-venue ; ou : sexe, couteaux et immigrés clandestins.)</p> http://dangereusetrilingue.net/francais/158/amnistie-de-guy-drut Pensée (presque) rassurante. [3] <p>La bureaucratie anglaise est <em>nullement</em> plus efficace ou moins chiante que la bureaucratie française.</p> <p>En fait, je dirais même qu’obtenir une numéro de Sécu en France pose bien moins de problèmes que faire une demande pour son équivalent britannique (NINo). Dans mon cas précis, le numéro de téléphone national de prise de rendez-vous pour la vérification de mon identité n’a pas encore été mis en service pour mon code postal, mais l’ancien numéro (local, londonien) a déjà été supprimé.</p> <p>Au moins ils ont une <em>employer helpline</em> ... et on m’assure qu’à un moment donné, tout rentrera dans l’ordre.</p> <p>Par ailleurs, l’ambassade allemande à Londres n’a pas l’air de pratiquer un ton plus poli et accueillant que celle de Paris. (J’ai toujours trouvé que, à l’exception d’une bande de hooligans homophobes qui nous criaient après, les gens les plus malpolis que j’aie rencontrés à Paris, c’étaient les membres du personnel de l’ambassade de mon pays.)</p> <p>Prochaine étape : ouvrir un compte en banque. </p> http://dangereusetrilingue.net/francais/157/pensee-presque-rassurante Faire pousser des racines. [3] <p>Est-ce que j’ai vraiment pu délaisser ce blog pendant plus de trois semaines ? À l’évidence, oui.</p> <p>D’abord, tout le monde, j’espère, est au courant de l’identité de la <a href="http://www.kozlika.org/flamants-roses/?2006/05/09/63-l-angleterre">blogueuse surprise</a> qui fréquente les couloirs du métro londonien quand on la croit à Paris.</p> <p>Ce n’est pas qu’il n’y ait rien à dire sur Londres, ma vie ici, mes états d’âme (le genre d’épanchements qu’on met sur un blog, quoi)—il y en a même trop. Or, je ne culpabiliserai pas de délaisser ainsi ceux et celles, membres de la blogosphère parisienne pour la plupart, dont la générosité et la gentillesse me chauffe le cœur.</p> <p>Je ne culpabiliserai pas car il est indéniable que j’ai fait du progrès. Il y a encore quelques mois, mon niveau d’activité, cela n’avait rien à voir avec ce que je fais maintenant, bien qu’il y ait encore des jours où je m’endors à neuf heures du soir pour me réveiller 12h plus tard. Alors, je peux toujours me plaindre de ne pas (encore) parvenir à mener de front six, dix projets : j’en cultive deux ou trois, lentement mais sûrement, ce qui est beaucoup mieux que le même-pas-un-seul d’il y a très peu de temps.</p> <p>Maintenant, l’information centrale est la suivante : je viens d’envoyer un e-mail contenant une phrase dans le sens « j’accepte avec plaisir ». Ce n’est pas pour un poste de rêve, mais : c’est dans l’informatique (et l’idée d’être une pro de l’informatique m’amuse) ; c’est du support technique en relation avec un produit (non grand public) qui s’utilise sur Internet ; bonus spécial : c’est (en partie) en français.</p> <p>Bref, c’est un très bon « day job » qui devra me permettre de trouver un peu de sol stable sous mes pieds. Et de faire des petits pas dans une direction plus satisfaisante qu’avant.</p> http://dangereusetrilingue.net/francais/156/faire-pousser-des-racines Letter to the spammers: [4] <p>I am not fundamentally opposed to receiving help inciting “her” to “worship” me. [Cf. your correspondence dated May 20, 19, 17, 15 (3x), 10 (4x), 9, 8, etc. pp. titled “Have Her Worship You [...]” Still, how do you know her? And who do you have in mind anyway?] </p> <p>However, I vigorously object to your apparently immovable notion that such a goal could be achieved via a penis enlargement.</p> <p>Respectfully,</p> <p>Dangereuse Trilingue</p> http://dangereusetrilingue.net/english/155/letter-to-the-spammers